Historique

La moisson

      Tout était prêt alors pour les grandes découvertes que personne n’osait envisager 10 ans plus tôt. La connaissance du massif a considérablement évolué. A l’aide des travaux de ravier, dans les années qui suivent, l’ARSIP (surtout Queffelec, Arcaute et Cosyns) émet des hypothèses qui laissent prévoir une dizaine de réseaux aussi importants que le gouffre de la PSM. Un autre état d’esprit va aussi, petit à petit, voir le jour. La chaîne, ténue jusque-là, va se forger, la synthèses des anciens et des nouveaux se fera et le formidable essor de la spéléo des années 70 sera canalisé vers l’exploration et la recherche collective au lieu de l’exploit individuel ou la compétition entre équipes.

     Pour toutes ces raisons, la suite de l’historique ne concerne plus que les grandes lignes et reste très sommaire.

1967-1968 : L’exploration de la grotte d’Arphidia se poursuit. La cote-300 est dépassée et plus d’un kilomètre de galerie parcouru.

1967-1970 : Suite de l’exploration du gouffre de la Pierre St Martin vers l’aval et l’amont et sur les plateaux supérieurs. Au terme des ces explorations le développements du gouffre atteint les 20 km.

1969 : Après une première expédition interrompue par un grave accident et le premier grand secours spéléo organisé sur la Pierre, la cote -471 est atteinte dans la grotte d’Arphidia lors de la deuxième expédition.

1970-1971 : Découverte du deuxième grand réseau du massif, le réseau Lonné Peyret(-717m). De morphologie identique à la Pierre, il est la preuve que les théories de Ravier et le l’ARSIP étaient fondées. Mais le tribut à payer est lourd: Félix Arcaute meurt dans l’amont de la rivière.

1971 : Découverte du gouffre des Bourrugues (-303m) et de sa rivière souterraine sous la station de ski de la PSM.

1972 : Début de la grande synthèse topographique des réseaux de la Pierre ( Michel Douat). La reprise topographique de certains secteurs délaissés amène en quelques années la découverte de 10 km de galeries dans la Pierre.

lapiaz

1972-1975 : Les prospections menées par Jean-Francois Pernette en Espagne, sur Analarra, conduisent à la découverte des premiers réseaux tributaires du système Saint-Georges prévu par Ravier : FR3(-420m/2000m), AN3(-614m/5000m) et AN6(-405m/1500m). Une fois de plus, la découverte d’une rivière est marquée par un drame : Francis Zamora trouve la mort lors d’une crue dans les puits de l’AN3.

1975 : Deux nouvelles jonctions avec le gouffre de la PSM par les gouffres M.3 et SC.3 portent sa profondeur à -1272 puis –1321m.

1975 : Découverte du gouffre du Couey Lodge (-618m / 8000m) un peu en contrebas de la station de ski.

1977-1980 : Prospection tous azimuts sur les amonts de la Pierre. Plusieurs centaines de cavités sont explorées dont le SC.60 (-330, 1470m) et le M.326(-385,2200m).

1980-1981 : Loin au sud de la Pierre, les prospections à la recherche du système Saint Georges s’intensifient. Une première rivière est découverte dans le A.60 (-400 / 3100m) puis c’est la découverte et l’exploration du gouffre BU56 qui atteint -1338m et dépasse les 10 km de développement.

1982 : Le gouffre M.31 jonctionne avec la Pierre St Martin dont la profondeur atteint –1342m.

1984 : Découverte d’une nouvelle rivière souterraine dans le gouffre M.413 (-450m/2500m) près de la frontière Franco-espagnole. Cette rivière, prévue elle aussi depuis longtemps contribue à étayer les hypothèses et permet d’espérer un nouveau système au potentiel équivalent au gouffre de la PSM.

1985 : Découverte du collecteur de toutes les rivières souterraines de la partie nord du massif dans le Trou de Renard (-208m / 2975m) à Ste-Engrace.

1985-1986 : Après la reprise du BT.6 abandonné depuis 10 ans, découverte et exploration du réseau espéré de Soudet qui atteint –1157m et 7000m de développement.

1986 : Après plongée, le BU56 atteint -1353m de profondeur.

1987 : Découverte à la sima del Tobozo (-504m / 2500m) de la première des rivières qui coulent sous Ukerdi. Les plongées de siphons en fond de gouffre permettent d’aller encore plus loin et plus bas. Le BU56 atteint -1408m et le BT6 -1166m.

Share Button