Historique

Voici l’histoire des explorations du massif de la Pierre St Martin depuis le début du XXème siècle.

Le temps des pionniers

1892-1907 : Edouard-Alfred Martel séjourne à quatre reprises en Pays-basque et repère plusieurs cavités au-dessus de Ste-Engrâce et près du col de la Pierre St Martin.

1903-1906 : Fournier, Veisse, Bougeade et Dufau commencent l’exploration des canyons de Kakouetta; Holzarté et Olhadubie.

kakouetta

1907-1908 : Martel et Rudaux se joignent à Fournier pour l’exploration des canyons basques. Par leurs publications, ils montrent à quel point les canyons font partie intégrante des karsts

1908 : Fournier, Rudaux, Couppey de la Forest, le Dr Maréchal et leurs porteurs continuent l’exploration du canyon d’Olhadubie. Par des descentes à l’échelle depuis le bord du canyon et la remontée de deux kilomètres depuis la sortie, ils reconnaissent plus des trois quarts de ce grand canyon. Cette exploration constitue à l’époque un véritable exploit sportif.

1908-1909 : Martel réalise deux campagnes d’explorations dans le massif de la Pierre St Martin. Accompagné de Fournier, Rudaux, quelques autres compagnons et de leurs porteurs et guides, dont Sauveur Bouchet de Licq, il explore quelques cavités prés du col de la Pierre St Martin et au-dessus des gorges de Kakouetta. Il ne peut aller très loin en raison de la difficulté de ces gouffres et de son matériel trop sommaire. Mais il sonde et commence la descente de grandes verticales comme les gouffres de Heyle et d’Utcipia.

1909 : Martel, Fournier, Rudaux, Maréchal et leurs porteurs parviennent au lac souterrain du canyon d’Olhadubie. Ce sera leur dernière tentative.

1911-1913 : Rudaux étudie les gouffres à neige du Soum de Lèche près du col de la Pierre St Martin.

1930-1931 : Max Cosyns reprend les travaux de Martel sur le système de Kakouetta.

1933 : Première descente intégrale du canyon d’Olhadubie long de 4500m et profond de 460m par des montagnards béarnais (Cazalet, Duboscq, Mailly et Ollivier).

1934 : Cosyns fait part de ses travaux à Martel qui le met en contact avec Norbert Casteret. Il reçoit en outre le renfort de Van Der Elst; Pecher et Limbosch.

1934-1935 : Cosyns et son équipe descendent au treuil les 245m de la paroi de Kakouetta et pénètrent dans la grotte de la cascade. Ils parviennent également au fond du gouffre de Heyle (-255) après avoir descendu au treuil, la verticale d’entrée de 155m. Lors de leurs expéditions, ils expérimentent un système autobloquant de remontée sur câble, ancêtre de nos crolls, jumars et bloqueurs actuels..

1937-1940 : Cosyns et Casteret joignent leurs efforts. Avec Van Der Elst, ils descendent de nombreux gouffres dont Utcipia et Heyle.

1946-1950 : Aprés la guerre, Cosyns renforce son équipe de nouveaux éléments: Lépineux, Labeyrie, Ochialini, Rioux, Tazzief…Plusieurs scientifiques font ainsi partie de l’équipe. Les recherches vers le col de la Pierre St Martin reprennent. Cosyns franchit en apnée le premier siphon de la résurgence de Kakouetta (15m, -4) et poursuit l’explo jusqu’au siphon 3

Share Button